portrait : Mylène Rigaudie

Ce matin, passant par l’atelier « Les mains sales » pour payer les badges pour Marsam, je découvre Mylène Rigaudie en train de numéroter/signer ses toutes neuves sérigraphies qui inaugurent la collection enfant des Éditions Les Mains sales

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.