Un point tumblr

Cet article est référencé dans : photographie, webculture

Rentre sans une photo… Et découvre les dernières interactions sociales sur « la photo volée ». C’est vraiment ma surprise du moment, ce petit blog. Même si j’ai réussi à créer un large réseau sur facebook, large sociologiquement et géographiquement, le réseau s’expand de proche en proche, en passant par les individus. Sur tumblr, le mélange avec une ferme de blog transforme plus explicitement les individus en émetteur patenté, c’est-à-dire qu’ils sont plus identifiés comme « auteur » potentiel et ont un « outil éditorial » digne de ce nom. Chose qui manque à facebook. Ce réseau cumule donc les qualités des autres réseaux, avec les Tags de Twitter (facebook a résisté longtemps), et la communauté de blog style WordPress.

ça, c’est pour les considérations générales. Mais sinon, je ne sais pas quoi penser de l’accueil que ces photographes, puisque ce sont tous des photographes, réservent à mon petit jeu assez convenu de la photo volée (photo iPhone plus bidouilles et filtre qui fait «genre» et qui arrange bien la sauce ! bon, c’est un filtre pro, pas Instagram…). Comme quoi, le ringard (j’étais petit quand la photo « raté » s’exposait. Devrais demander à André…) est apprécié chez les photographes… Mais c’est déjà le cas de nombres de professions, comme les communicants qui piquent les dispositifs de l’art contemporain (l’esthétique aussi) avec une quinzaine d’années de retard en moyenne, pour faire le malin auprès de leur client. Si j’étais un vrai communicant, sérieux, je regarderais l’actu de la chose, ce qui se fait aujourd’hui de ce côté-là pour avoir de l’avance sur mes collègues, plutôt que recycler un dispositif d’Art numérique interactif avec quinze ans de retard…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :