Vaisselle

Ha voilà ! J’ai reçu la lettre… Ma démission est acceptée. Cet épisode fâcheux est donc bien en train de se refermer. J’ai pas compris. Enfin, j’ai compris à la gueule de l’enveloppe parce que quand la factrice a sonné, j’ai cru que c’était enfin mes marmelades qui arrivaient d’Angleterre… Non… La gueule du recommandé carapacé. « Comment ça s’ouvre, ce truc ? » Mal. Donc, accepté, et même petit mot manuscrit d’encouragement. Ça fait plaisir. Mais j’ai pas compris ; toujours cette inertie mentale. Je lis. Je pose. Tient ! vais faire un peu de vaisselle… Et puis, brusquement… dans ma petite caboche, une minuscule lueur… mais… ha. Haaaa. Haaaaaaaaaa ! Ma respiration qui accélère… L’air qui devient frais et rentre mieux, pénètre, pénètre… haaaaa. Les larmes, qui montent et stoppent juste à temps. Une grande respiration. Et tout de suite cette impression qu’il va falloir du temps pour assimiler.

%d blogueurs aiment cette page :