vendredi 2 septembre 1994 : tout détruire, tout casser

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

hachoir-dos

Accompagné d’une 2e feuille avec petit dessin dramatique ( au dessus ), et encadré : [ peindre des objets cassés ]

Je comprends pourquoi je pars tous les 2 mois. Je pense que si je restais ici plus longtemps, je me suiciderais.

Je vais, de toute façon, être obligé de partir pour survivre. Je ne pourrais pas vivre près d’elle. Impossible. Je vais y laisser ma peau ! Ne pas vivre avec la personne qu’on aime et la côtoyer est une torture mortelle.

Encore 4 mois de cette année maudite. Je n’avais pas souffert ainsi depuis 1985 !

[ petit poisson en signature : ]
10ans

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :