barbe

Je laisse pousser. Non, pas jusque-là. Mais je laisse pousser quand même. Je regarde dans la glace, l’étrange tapis poivre et sel, dru, sec. Je laisse pousser, je tente de tenir. Il y a toujours un moment où ça gratte… Ou alors, j’ai envie d’être net, dans ma tête, et je rase. Peut-être, mais pour l’instant, je laisse pousser, pour accuser mon âge, de ce poivre et sel. Besoin, là, d’accuser mon âge. Pour diverses raisons. Oui, que mon miroir me rappelle à l’ordre. Fréquenter des gens plus jeunes, c’est perturbant pour la perception qu’on a de soi. Il est bon de se rappeler à l’ordre, un peu. Va pas croire, mec !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :