Exilé

Encore un autre bout de trottoir qui traine sous mes yeux, encore un coin sale du monde, quelque part.

Je pense « Je suis une insulte à ce qu’ils sont tous, comme ma naissance est une insulte faite à mes parents ». Et je laisse ça là, collé à la crasse de ce coin-ci du sol.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :