Oui

Cet article est référencé dans : Ma vie normale

Oui, elle me posait des questions muettes. Elle provoquait des choses, pour savoir. Je me disais, si elle me posait directement la question, elle aurait sa réponse. Mais elle ne croirait pas ce que je dirais, et même si je sais qu’elle a tord, je la comprends. Alors, elle cherchait le moyen de savoir, sans affronter directement, car la question directe aurait dit trop, et l’aurait mise en danger. Elle voulait des indices. Elle voulait savoir si j’étais jaloux. Et, idiot, j’ai compris la question, et j’ai menti sur la réponse, par orgueil. Alors que j’aurais dû dire « tu veux savoir si je suis sujet à la jalousie ? Tu veux savoir si je suis jaloux ? Tu veux savoir si je suis jaloux de toute personne qui t’approche ? » C’est ça que j’aurais dû dire, au risque de la violence peut-être. Plutôt que troubler la réponse, la laisser dans l’incertitude, et perdre encore tout ce temps en malentendu. Oui, ce que j’aurais dû répondre, simplement : « OUI ! »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :