De ces étranges moments où l’on se souvient de soi-même

De ces étranges moments où l’on se souvient de soi-même

Ce moment là, juste là, où on a l’impression peut-être éphémère, peut-être illusoire, de reprendre le fil, et d’avoir enfin retrouvé cet endroit d’où l’on sourit de tout, de tous. Ce moment-là. Celui-ci, ou vos vies, vos souffrances, vos nœuds sales, n’ont plus aucune importance, ou la mienne ne vaut que par son ironie, ou Continue reading De ces étranges moments où l’on se souvient de soi-même

Eschatologie

Eschatologie

Combien d’humains désirent le fiasco ? Combien ? Combien n’avoueraient pas, même si on les battait, qu’ils désirent que ça se termine mal ? Combien ? Tous ? Toi ? Moi ? Qu’attendre de nous ? Rien. Ça va mal finir.

La persistance des formes culturelles du duel dans le manga

La persistance des formes culturelles du duel dans le manga

Après avoir refermé le Nième Manga dit « de combats » qui répétait jusqu’à l’usure la même scène de duel ultra codée sortie intacte d’un Japon aussi fantasmé que féodal, il devenait évident que j’étais en présence d’un ressort topique particulièrement persistant, voir poisseux, puisqu’on le retrouve systématiquement dans le manga d’action contemporain.

L’inquiétante étrangeté présidentielle

L’inquiétante étrangeté présidentielle

Ho comme c’est étrange ! Cette « nouvelle photographie officielle » que je découvre moitié par moi-même, moitié par le prisme du commentaire d’André Gunthert sur le site du Monde. Dès que je lis « Cet hommage à la photo amateur » je m’écris « mais oui, c’est ça ! bien sûr ! » L’article sur le site du Monde Et ensuite ? Ensuite, je Continue reading L’inquiétante étrangeté présidentielle

Nuit verte

Nuit verte

Cette nuit, j’ai vu un marronnier gigantesque, une masse, comme une montagne. Et me suis dit que la campagne avait encore quelques charmes.

Les Super-Héros reviennent de loin

Les Super-Héros reviennent de loin

[dropcap]U[/dropcap]ne personne relativement jeune (c’est-à-dire pas comme moi…) qui paye aujourd’hui sa place pour « The Avenger » n’imagine pas, je suppose, que ces héros capables des plus grands exploits auront eu toutes les peines du monde à seulement traverser l’Atlantique… Car il existait chez nous une « bande de supervilains » particulièrement redoutable qui avait le pouvoir de les Continue reading Les Super-Héros reviennent de loin

La prosecogenie du manga par la face nord…

La prosecogenie du manga par la face nord…

Originellement, ce billet devait (exclusivement) parler de « Manga », petit livre de Jean-Marie Bouissou, que je recommanderais chaudement à toute personne osant émettre un avis abrupt sur cet immense phénomène éditorial. Lorsque j’ai voulu aborder sérieusement le manga, il y a une petite année, je me suis rendu compte que j’en avais relativement peu lu. De la Continue reading La prosecogenie du manga par la face nord…

Hâchis

Hâchis

Le soir, le jour, le soir, le jour, cette impression d’être multiple, d’être toujours le personnage que la situation réclame.

Le conte

Le conte

Je pense avec tristesse au pantin que j’envoie chaque matin à la guerre. Chacun de ses gestes, chacune de ses paroles devrait me faire mourir de honte.

terminus mal

terminus mal

Non, je n’ai aucune compréhension, aucune compassion pour l’ignoble faiblesse des lâches qui s’abandonnent aujourd’hui avec une volupté sale aux compulsives crispations de haine de leurs mâchoires bestiales. Mais je ne suis pas de ces commentateurs perplexes qui se perdent en conjecture à chaque retour de vague. Je les connais. Je les connais depuis toujours. Continue reading terminus mal

Ithyphallique

Ithyphallique

Ça revient ? C’est ça ? Avant, jusqu’à quoi ? Trente ans ? Confiance absolue et puissance vitale. La parole haute. Ensuite, l’animal piégé, tournant en rond dans sa cage. Transformé en rampant. Et aujourd’hui. Là. Je me suis vu comme un mammifère marin plongé dans des fonds noirs, en lente parabole, avant de remonter, péniblement, et d’émerger, enfin, Continue reading Ithyphallique

Sollers tu es vieux

Sollers tu es vieux

Si vieux… Il y a vingt ans, j’ai lu tes livres, quelques-uns, plus même, et j’ai aimé. Une forme d’écrivain américain, en plus douçâtre, avec une tasse de thé de ta vieille mère bordelaise à la main… C’est amusant et cruel, de considérer cette littérature pseudo-française comme un sous-genre exotique ! Rien à voir avec Continue reading Sollers tu es vieux