Point de vue

Cet article est référencé dans : flux

Petit tour de vélo pour constater que le temps orageux excite à mort l’infernale armada de poids lourds et de bagnoles. Pour le français motorisé, c’est « après moi la pénurie ! ». Et pour moi, vous êtes tous des fous dangereux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :