Premier feu

Encore une vague impression d’irréalité.

Je veux sentir le sol. Je sais bien, j’aspire à ce qui fait peur à tous. Je veux ce sol qui fait si peur. Chacun voulant rester désespérément dans la sphère sociale, sphère parfaitement virtuelle.

C’est un chemin ardu. Sentir le sol, son corps dessus et repartir des fonctions vitales. Le reste, toutes les souffrances, frustrations et humiliations, sont des sentiments exogènes. Vouloir ce monde nu, ses roches amies contre chair sensible, pour reconstruire mon humanité.

Je veux voir si je suis encore capable d’être autotélique.