vivien

Un tramway nommé… ennui

Passage TV et révélation : « Un tramway nommé Désir », si tu fantasmes pas sur le torse de Brando jeune (C’est pas ma came)… C’est quand même une pauvre chose surjouée gavée d’humour involontaire, de ridicule qui tue, de scènes improbables et psychologiquement infondées et surtout, surtout, d’interminables tirades de la frigide Vivien Leigh !

Ce n’est pourtant pas la première fois que je le vois. Mais quand j’ai commencé à rire, à rire, j’ai enfin accepté d’outrepasser son aura monstrueuse, et enfin compris que j’avais vu des tas de meilleurs films de l’époque, et même de bien meilleur Kazan (il faudrait revoir, mais j’ai un bon souvenir de « Sur les quais » par exemple). Read More →

tulipe

Tulipe, le petit grand philosophe

Tulipe est un ours stoïque qui vit d’intenses aventures concentrées en petits strips de 4 cases. Tulipe est un personnage de Sophie Guerrive, une auteure de bande dessinée que j’aime bien énerver. Et je sais comment l’énerver, il suffit de faire un lien sur ses anciens livres pourtant si drôles !

Mais aujourd’hui, le sujet, c’est Tulipe, son ours numérique qui se prélasse sur le réseau Tumblr. Read More →

Amazing02

Amazing #2 / ma petite participation

Déjà évoqué ici, ma participation à Amazing numéro 2 avec un article sur les galéanthropes extrait de celui-ci plus conséquent http://bonobo.net/la-femme-felin-figure-zoomorphe-transculturelle-2.

Mais qui dans la revue est superbement illustré par Sébastien Chrisostome !  Cet après-midi, j’ai récupéré mon exemplaire d’auteur. C’est une jolie revue bien épaisse, 114 pages avec de la BD, des articles et des nouvelles richement illustrées… Tout ça de haute tenue ! Et donc, mon article illustré par Sébastien Chrisostome ! Et là, c’est la grosse classe !

chattes-chrisostome

Au sommaire de ce numéro 2 sur le thème du double :

Jérôme Allavena – Jean-Baptiste Bazin – Mai Li Bernard – Stéphanie Cadoret – Jean-Philippe Carton – Sébastien Chrisostome – Laure Clemansaud – Coco -Naïs Coq – Laurent Crevon – Johan Czajkowski – Anna Faivre D’Arcier – Thomas Desvigne – Cyrille Drevon – Gaelle Duhazé – Eyvie – Florent Fortin – Claire Fouquet – Alain François – Alexandre Froufe – Olivier Garcelon – Nicholas Gazeau – Julienne Jattiot – Olivier Joignant – Emmanuel Libigre – Olivier Leborgne – Thales Lira – Tony Manent – Lise Martegoutte – Barbara Muller – Shoko Ogashi – David Parrat – Morgane Parisi – Benjamin Peignon – Judicaël Porte – Boris Pramatarov – Razvan Anton – Clémence Rossi de lala – Romain Sein – Natacha Sicaud – Valentin Szejnman – Olivia Tô – Juliette Turner – Aurélia Vuillermoz

doubles-pages

Capture d’écran 2014-12-11 à 19.36.27

La souris qui veut se payer un étudiant en Arts en solde…

Mon camarade Elric Dufau  vient de publier un billet dessiné sur son blog du Huffington Post à propos de l’affligeante affaire de l’éventuelle fermeture de l’école des Beaux-Arts de Perpignan par la Mairie… Je suis un ancien étudiant en Arts, et je suis évidement solidaire !

À consulter ici :

http://www.huffingtonpost.fr/elric-dufau/la-mairie-de-perpignan-ferme-une-ecole-dart-pour-faire-des-economies_b_6308188.html

Capture d’écran 2014-12-11 à 19.39.40

 

Capture d’écran 2014-12-11 à 12.02.18

Référencement

Ce site reçoit déjà pas mal de visites, majoritairement par les réseaux sociaux pour les nouveaux articles, et par les moteurs de recherche pour les anciens. Par contre, encore  très peu de liens des blogs ! Je ne désespère pas, mais je note quand même ce lien trèèèèèsss discret mais pourtant efficace sur http://www.comicsreporter.com

 

 

laura

Le deuil de Laura Ingalls

J’ai découvert au hasard d’un partage d’article sur facebook que Laura Ingalls est un personnage historique. C’est idiot peut-être, mais découvrir la chose m’a troublé. J’ai trouvé ce trouble idiot, puisque je n’ai pas d’attachement nostalgique à ce personnage de fiction.
Oui, enfant, j’ai subi « la petite maison dans la prairie », car lorsqu’on est enfant on absorbe ce qui se présente. Mais depuis toujours, j’ai une répulsion pour les fictions larmoyantes. Comme celles qui, à l’image de la littérature morale du XIXe siecle, n’hésitent jamais à se vautrer dans la boue poisseuse du pathos. Read More →