Les Champs, plaine de Gennevilliers, étude en jaune et rose

Les Champs, plaine de Gennevilliers, étude en jaune et rose

Voilà comment on m’a enseigné Gustave Caillebotte : un petit maitre, un suiveur qui voulait avoir des amis, un dilettante bourgeois.

Et puis l’autre jour, Pascal Blanchard partage sur facebook cette reproduction d’un tableau que je ne connaissais pas : « Les Champs, plaine de Gennevilliers, étude en jaune et rose 1884 ».

Je me rends alors compte Lire la suite

Dans « Florentine » de Darien

Dans « Florentine » de Darien

Il y a « Vendredeuil flanque un coup de botte à son sous-verge qui tire au renard et me demande, après avoir bâillé comme le crapaud d’un jeu de tonneau : — Sais-tu pourquoi les kilomètres ont quinze cents mètres en Tunisie ? » ou « Les canassons sont éreintés ; nous les avons fait trotter ce matin. Ce n’est pas de la plume qu’ils ont au cul. » Lire la suite

Portrait : Léa Murawiec (et 2 mots sur ses dessins)

Portrait : Léa Murawiec (et 2 mots sur ses dessins)

Léa Murawiec est une jeune dessinatrice fraîchement diplômée de l’EESI. Son dessin déjà affirmé semble avoir pris une nouvelle ampleur depuis sa dernière participation à l’Inktober 2017 (Chalenge d’un dessin par jour pendant le mois d’octobre). Comme d’autres talents épatants de sa Lire la suite

Steve Ditko est donc mort

Steve Ditko est donc mort

Encore un que je n’imaginais pas encore vivant. Pour l’histoire de la culture populaire, il était le premier dessinateur de Spider-man. Et donc l’inventeur de son design original. Il est, pour moi, l’un de ces dessinateurs dont je connais le nom depuis l’enfance. Il n’était pourtant pas mon dessinateur préféré pour Spider-man. Loin de là ! Enfant, je Lire la suite

Golo d’été

Golo d’été

En ce début d’été, Golo est en train de terminer les planches du tome 2 d’Istrati, à paraître chez Actes Sud BD… ça ne se voit pas, mais la pression est terrible !

Sur notre pire

Je me suis rendu compte aujourd’hui, en lisant les réactions collectives, que ma relation à la Seconde Guerre mondiale et à la Shoah n’était pas passée par Claude Lanzmann, mais directement par les contes familiaux, par des photos anciennes, par, dans un corpus gris-vert indifférencié, le cinéma cathartique de l’après-guerre qui me provoqua parfois des Lire la suite

300 000 ans

Oui, ça fait environ 300 000 ans qu’on essaye et qu’on échoue… (Que toutes les tentatives d’organisation se terminent en cauchemar). Je ne vois pas comment on (le on du con) pourrait s’en sortir dignement alors qu’on (le on du con) s’est mis tout seul dans la pire merde imaginable.

6 heures

Ce matin, le soleil n’a pas encore passé la cime de l’immeuble d’en face. Une brume légère adoucit la vallée. Fraîcheur presque froide sur la nuque. Quelques pigeons entre deux airs. Pas de martinets ? Ha si, en plissant des yeux, ces minuscules éclats sombres plus haut, loin, reconnaissables à leurs trajectoires triangulaires, vives et sèches. Lire la suite

il faut bien aussi qu’il y ait dans le monde des gens qui regardent

il faut bien aussi qu’il y ait dans le monde des gens qui regardent

Pendant mon court séjour à l’hôpital, j’ai lu le jour et la nuit avec une certaine obstination, tentant ainsi de négocier les attentes et les insomnies. Le jour, je relisais « Le réel et son double » de Clément Rosset, et la nuit, « Les enfants Tanner » de Robert Walser sur l’écran de mon téléphone réglé sur fond Lire la suite

Les contes découpés d’Andersen

Les contes découpés d’Andersen

La dernière publication des éditions ION est une petite merveille et un fétiche parfait qui me permet de me souvenir comme Hans Christian Andersen m’est un auteur important, sûrement premier véritable grand écrivain que j’ai lu seul, bien meilleur dans le tragique que ces gothiques Lire la suite