Mac-Bès

Un dessin que Golo a réalisé en mêlant allègrement son dieu fétiche, Bès, et mon Mac qui ne me quitte jamais… Quelques jours après me l’avoir envoyé par Mail, il est venu me l’offrir.

Il faudra, ici, imaginer un Mac-Bès pacifique !

mac-bes

pied

C’est moi ?

Elle me montre un tumblr inconnu.
— Regarde, au milieu, le dessin…
— C’est un de tes dessins… pourquoi tu me le montres ?
— Ha ha ha ! Quoi ? Tu n’as pas compris ?
— Quoi ?
— Mais c’est toi !
— Ha ? Mais la tête… ça ne me ressemble pas…
— Oui, c’est métaphorique… Regarde le sein surnuméraire !
— Ha oui !
— C’est un portrait de toi… C’est toi… Pfuuu T’es pas observateur !
— Bon, OK… Faut que je mette ça sur mon blog ! Read More →

velo

Le retour du vélo

De petits problèmes de santé m’ont tenu éloigné de mon vélo pendant les six derniers mois. Il fait beau et froid, le temps pour le ressortir… Sauf que le cœur, la respiration, les muscle, tout ce petit monde s’est engourdi. L’intensité de la négligence se mesurant très bien à l’arrondissement du bide. Le tonus général se perd vite. Donc, hop, aujourd’hui, un premier re-tour de vélo, douloureux, et la résolution de le laisser prêt à bondir pour profiter de chaque rayon de soleil.

noir

Qui suis-je ?

C’est la question que je me pose en relisant mes notes et lettres d’il y a exactement 20 ans. Pas sûr que je trouve une réponse satisfaisante. Mais cette lecture m’inquiète, au sens premier, me rendant soucieux de comprendre simplement s’il y a quelque chose à comprendre. Je reste avec un étrange goût dans la bouche et la sensation que je devrais pouvoir, à force d’efforts, dépasser la lecture sentimentale pour regarder ces écrits comme ceux d’un autre. Oui, je suis frustré de tout ce que je pourrais y lire si ce n’était pas de moi. Je me sens impuissant, comme amputé de mon esprit critique par la résonance intime des mots. Parfois, en transcrivant, j’oublie de lire et j’écris la fin d’une de ces phrases archéologiques, sensation angoissante que les mots surgissent de profondeurs obtuses inaccessibles à ma conscience.

Je crois… je ne jure plus de rien, mais oui, je crois que je suis de retour. De retour ici.

DSC_0004-(3)

Archives, encore

L’exhumation des vieilleries de fond de placard a de drôles de conséquences. Parmi elles, celle-ci : chaque matin, une petite séance de tri de mes archives textuelles du milieu des années 90… ça se présente ainsi : Read More →

DSC_0137

Une nuit si douce

C’était une soirée improvisée que nous avons terminée chez Pierre. Une soirée bien étrange.

Quelque chose dans l’air (une mélancolie collective ?) traversait les regards.

Une tendresse. Des déclarations muettes dans l’humidité des yeux, les danses et les embrassades.

Nous savons, d’une certaine manière, que les vacances sont terminées, que nos amis vont partir. Oui, cette impression trompeuse de fin de vacances.

Ce n’était pas des vacances, mais une parenthèse étrange. Un épisode impossible, hors du monde, hors du temps. Une belle chose. Une très belle chose.

IMG_1301

Ce soir

Je tente de ne croiser ni chien ni loup. Pourtant le ciel est sombre et couvre la vallée.

je suis dévoré.

J’entends de nouveau le bruit de ses ailes.

 

Capture d’écran 2016-01-08 à 18.50.12

Heureux qui comme Ulysse…

La ville d’Angoulême m’a passé commande d’une dizaine de portraits de mes amis auteurs de bande dessinée et “résidents étrangers” pour le magazine “Angoulême Mag” de janvier février 2016. C’est judicieusement le N° distribué pour le Festival International de la bande dessinée qui commence le 28 janvier.

Des pages 22 à 27 du magazine, les portraits de Pedro D’Apremont et Cynthia Bonacossa (Brésil), Yoon-Sun Park (Corée), Giulia Sagramola (Italie), Benjamin Frisch (USA), Giorgia Marras (Italie), Matt Madden et Jessica Abel (USA), Golo (Français longtemps exilé en Egypte), Amruta Patil (Inde) et Lola Lorente (Espagne). Read More →

soir d’hivers

J’ai un tout petit problème avec la faible luminosité des jours d’hivers. J’écris ça juste parce que je viens de regarde l’heure, 17 h 20, et que je vois la nuit glisser sur les façades de la place. Coup de vent, bourrasque de pluie, pénombre qui obligent les yeux fatigués à s’adapter, et brillance parasite sur les verres des lunettes progressives. Ou comment le monde recule. Ou comment la perception se trouble. Où comment le trouble s’installe.

Ce matin je me disais quoi déjà ? Ha oui, comment nous n’étions qu’un complexe de trouble neurologique.  Je voulais me préparer une tartine de gelée… Et tenant le morceau de pain d’une main et la cuillère de l’autre, je sens quelque chose d’humide glisser sur l’un de mes doigts… Et là, j’ai eu la sensation désagréable du trouble : par réflexe, j’ai voulu regarder ce qui glissait sur mon doigt (de la gelée), et donc j’ai légèrement incliné ma main (tenant le pain) et la gelée sur le pain a glissé sur la table. Accident minuscule. Mais à l’intérieur de microévénement, j’ai eu cette sensation, de la perte de rationalité et surtout de la vacance de la conscience, quand ma main s’est inclinée. Le même genre de phénomène que lorsqu’on a un accident de la route. Un trou. Et c’est là que je me suis dit que nous n’étions que ça, un amas informe d’accidents neurologiques.

Petite pensée qui n’arrange pas mon humeur…

rayco2

Portrait canarien

Ces derniers mois, j’ai négligé de garder trace ici des diffusions de mes photographies… tant pis ! Mais il est temps de revenir vers là, c’est-à-dire chez moi, et juste à temps pour noter que l’un de mes portraits de mon nouveau camarade Canarien Rayco Pulido illustre un article dans un journal de chez lui : el periódico “La Provincia”… Ils ont choisi une de mes photos couleur qu’ils ont un peu étrangement recadré à mon goût. Read More →

mickey

Derrière Disney, ou la revanche des auteurs

J’exhume ici un brouillon d’article qui date d’au moins 2 ans (je ne sais plus exactement quand je l’ai commencé, l’ayant déplacé de Dropbox à Drive et enfin dans les brouillons de ce blog), mais qu’il me semble intéressant de publier aujourd’hui car il évoque un rôle culturel des fans (déjà abordé dans “Le nerd comme agent culturel” et Pourquoi Roland est-il furieux ?). C’est ma modeste contribution à quelques questions importantes développées ailleurs.

 Alain François, 3 Janvier 2016

Read More →