archives personnelles

Triangulaire réminiscence

Triangulaire réminiscence

Cet été, Séverine Gallardo publie sur l’un de ses réseaux une photographie d’une installation vue pendant sa visite au pavillon Russe de la Biennale de Venise. Par sa similitude formelle fortuite, le travail de cet artiste russe a réveillé quelques souvenirs, de ce que je produisais avec la fibre de cellulose en 1990 très loin de la Russie…

Le post :

Mes photos souvenirs :

La Lire la suite

Les photos de Paul #2 : une romance

Les photos de Paul #2 : une romance

L’été dernier, j’ai consulté et scannérisé les archives photographiques que mon grand-père paternel à la suite de la mort consécutive de quelques membres de ma microscopique famille. Ce grand-père fut toute sa vie un photographe amateur parmi tant d’autres. J’ai entrepris d’écrire de petits articles sur ce fond de photographie Lire la suite

Un portrait non crédité

Un portrait non crédité

L’un de mes portraits de Jorj Abou Mhaya illustre un article d’un magazine culturel, mais malheureusement sans les crédits. Chose qui devient très courante dans la presse. Et je ne suis pas non plus très convaincu par le maquettiste qui a laissé le sous-titre se perdre dans la moustache de Jorj…

Bsc news Magazine Novembre 2016

Publish at Calameo
La vente des machines

La vente des machines

Suis-je épuisé d’avoir pédalé trois jours sur les bords de mer ? Non. Je suis assis, couché même, d’avoir vendu ces étranges machines que ma mère ne veut plus voir, qui pour elle, ont participées à la mort de son mari. Mais plus sûrement, représente la passion de mon père, l’une de ses passions, et celle qui nous l’a volé, non dans l’agonie, mais toute Lire la suite

Les photos de Paul #1 :  une passion familiale

Les photos de Paul #1 : une passion familiale

Pour débuter mon exploration de la photographie familiale, une première sélection de photos de la fin des années 40 au début des années 70 (presque jamais datées ni annotées) de mon grand-père paternel, Paul François, orphelin, garçon de ferme, bûcheron,  zouave, mineur raté, livreur de lait, croque-mort, plombier, graveur de plaques mortuaires, mélangeur de peinture, vendeur de clefs à molette, réparateur de truc, etc., etc., et amateur de photos (approximativement) carrés bien avant Instagram.

Les photographies de Paul François sont et restent des photographies familiales. Je reviendrais plus tard sur le sujet. Mais on peut déjà noter qu’il est difficile parfois de savoir qui a fait la photo, car c’est une photographie [paradoxalement] « sans auteur ». Ce qui compte ici est de saisir un moment, peu importe que l’appareil soit tenu par le possesseur de l’appareil, par sa femme, un enfant, un ami, ou une branche judicieusement placée… C’est une pratique modeste et privée qui n’a de lien avec un contexte culturel plus large que par une évidente tension esthétique plus ou moins maîtrisée.

Un chemin

Un chemin

En 1992, avec Fabrice Neaud, nous avons réalisé ce qui reste sûrement la plus étrange commande de notre vie : un chemin de croix pour une église moderniste d’un quartier d’Angoulême. La commande était ferme, correctement financée, et personne ne nous demandait d’adhérer à l’usage religieux des peintures. Ce qu’on attendait de nous, c’était un regard actualisé de jeunes gens sortants neufs d’une école des beaux-arts.

Prise de conscience

Prise de conscience

Je relis timide mes écrits désordonnés avec ce secret espoir d’y apprendre quelque chose sur moi. Sans trop savoir ce que je pourrais y découvrir ?

— Que la mémoire est relative et parcellaire ? Oui. Je parle de gens… pire ! de filles que j’aurais « fréquenté » et dont pourtant je n’ai aucun souvenir. Écrits d’une période aussi riche que troublée.

— Qu’il Lire la suite

Lui

Lui

Ha petite surprise ! Retrouve le portrait d’un compagnon de service brossé sur un sous-main dans une cave de la caserne… Compagnons que j’ai retrouvé sur facebook il y a quelques temps ! Ou plutôt, c’est lui qui m’a retrouvé. J’avais un grand souvenir de lui. Il chantait « L’aigle noir » à tue-tête avant qu’on Lire la suite

Archives picturales

Archives picturales

Brasse mes archives numériques… Toujours un regret, de ne pas avoir numérisé certaines choses et aussi, puisqu’évolution des outils, d’avoir numérisé trop petit, et souvent vraiment trop petit ! Tout petit petit parfois ! Bon, là, retrouve trois tableaux inachevés, de mon ancienne amie et de la nouvelle…, inachevées pour cause de vie Lire la suite

Pas si amnésique que ça… (note d’un souvenir)

transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Pas si amnésique que ça…

Comme ce directeur de centre social, militant socialiste de 1981 à 1996, alcoolique mondain, adepte des bars à pute, collectionneur de cassette porno, bon père de famille, qui me confie en finissant ma bouteille de cognac, qu’il n’attend qu’une chose : qu’un gouvernement autoritaire Lire la suite

Le 24 novembre 1995 -1 avant son anniversaire

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Elle apporte une nouvelle toile :  » La dernière petite bonne femme », et la pose dans l’appartement.

Cette toile m’accroche. J’y reviens. Je la regarde, parfois la tête vide, parfois amusé et parfois interrogatif. Elle ne me fait pas ce que d’autres tableaux d’elle m’ont fait. Je suis comme Lire la suite

Le 9 septembre 1995

Le 9 septembre 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Il fallait que je trouve un moyen de fixer mon attention. Pour ne pas rester désœuvré et triste. J’ai pensé qu’il fallait que je fasse quelque chose de minutieux et long. Quelque chose qui me satisfasse et qui est symbolique. J’ai toujours plein de choses à faire. Des choses promises et d’autres pour moi. Lire la suite

Le 11 aout 1995 à 15h15

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Deux tours de la ville pour rien. Je pars à chaque fois bien résolue à rencontrer des gens. Évidemment, les seuls que j’aurais le courage d’affronter ne sont pas là. Je n’ai vraiment presque plus de relation sociale dans cette ville. Ça tourne très vite dans ma tête. Michel ? Pas envie. L et L ? Pas envie. Fabrice ? Lire la suite

le 9 aout 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 »

Chronique des petits bonheurs

Depuis maintenant plus de deux ans, j’ai accumulé dans de gros dossiers les pages mélangées d’un journal et des doubles de lettres d’amour. J’ai un tiroir plein de photos et des dessins éparpillés partout. J’ai souvent pensé faire quelque chose de tout ça sans trop savoir Lire la suite

Conte en métal physique

Transcription numérique de mes archives pré-numériques :

 

 »
C’était l’histoire d’un p’tit gars

assis au bord d’un précipice

et qui avait une épée suspendue au dessus de sa tête.

Il se demandait toujours à quoi l’épée pouvait bien être accrochée

et aussi qu’est-ce qu’il pouvait bien y avoir au fond du précipice.

Il n’arrêtait Lire la suite

Le 24 mars 1995

Transcription numérique de mes archives pré-numériques (petit carnet retrouvé, avec juste quelques pages…) :

 »

L’arrière du 4×4 est pas très confortable. Nous passons devant “l’aire de la fontaine Colette ». C’est charmant. Je m’ennuie ferme. Il y a des voyages qui m’amusent. Celui-là m’emmerde. Il fait trop chaud. Même si j’ouvre Lire la suite

Un jour elle a dit

Oui, un jour, elle a dit comme ça : « mettre des violons où il n’y en a pas, c’est du pipeau »