Peinture

Les Champs, plaine de Gennevilliers, étude en jaune et rose

Les Champs, plaine de Gennevilliers, étude en jaune et rose

Voilà comment on m’a enseigné Gustave Caillebotte : un petit maitre, un suiveur qui voulait avoir des amis, un dilettante bourgeois.

Et puis l’autre jour, Pascal Blanchard partage sur facebook cette reproduction d’un tableau que je ne connaissais pas : « Les Champs, plaine de Gennevilliers, étude en jaune et rose 1884 ».

Je me rends alors compte Lire la suite

Vincent Kings at work

Vincent Kings at work

Vincent Kings est un jeune auteur de comics américain qui a l’étrange folie de peindre ses planches à l’huile sur toile, évidemment pour l’amour du rendu inimitable des fondus…

Le restaurant de Miroslav Sekulic-Struja

Le restaurant de Miroslav Sekulic-Struja

Aujourd’hui, Miroslav Sekulic-Struja balance sur Facebook une petite peinture monochrome qui évoque en concentré tout le cinéma des côtes de l’Adriatique. Je la pose là pour mémoire, avec son aimable autorisation. Avez-vous vu le photographe ? Cette vue est-elle une étrange photographie dans le grand miroir d’un restaurant ?

« BOTANIQUE » & « BAISER » 2 Joie Panique  d’un coup

« BOTANIQUE » & « BAISER » 2 Joie Panique d’un coup

Nouvelle maison d’édition, « Joie Panique »  sort deux revues d’Art d’un coup, deux superbes livres d’images contemporaines sans commentaire, mais réalisés avec soin et rigueur :

« BOTANIQUE » & « BAISER »

La maquette, la qualité d’impression et la numérotation à trois chiffres permettent de prendre la mesure de la belle Lire la suite

Lucrèce contre le roi d’Hollywood

Lucrèce contre le roi d’Hollywood

Quand le scandale éclate, je suis en train de lire une traduction de Tite-Live. Et Denys d’Halicarnasse aussi. Il y avait une raison pour que je me perde là, aussi loin. Je partais d’une pièce de Shakespeare, de son sujet et de son pendant dans la peinture classique, commençant selon une vieille habitude à collecter les versions, par divers peintres, du suicide de Lucrèce…

Bonjour monsieur  Caldeira

Bonjour monsieur Caldeira

Il existe aujourd’hui une belle scène mondiale de la peinture néo-réaliste. Presque envie de dire « comme il existe une scène mondiale d’à peu près tout ». Mais oui, il y a une scène vivante, vivace et passionnante, même si à leur propos j’aime rarement tout, quel que soit le peintre, et que l’exercice flirte souvent avec le kitch.

Lire la suite

Invisible Alice Martin de Voos

Invisible Alice Martin de Voos

Ce matin, il me vient l’idée saugrenue de trouver des traces visuelles d’Alice Martin de Voos (née Marie Françoise Genet), cette dessinatrice de la fin du XIXe siècle qui a la particularité d’être la tante de Jean Genet. Outre la confusion possible avec Martin de Voos (ou Maarten de Vos), peintre flamand de la fin du XVIe qui lui apparaît facilement, Lire la suite

Sur mon pictorialisme

Sur mon pictorialisme

J’ai pris en photo Sarah Merhej & Lisa Frühbeis dans leur atelier commun. Le dernier jour d’atelier pour Lisa, qui commence à décrocher ses planches en chantier de la table à dessin et du mur métallique.

Et je poste cette photo sur facebook le 21 septembre 2017…

Mes photographies fantômes, de ces images mentales Lire la suite

Alfred Kubin, victime de la dictature de la réception

Alfred Kubin, victime de la dictature de la réception

Juste avant la tornade de paranoïa collective qui s’est abattue sur les campagnes [électorales] de mon petit pays, je pensais à quoi, déjà ? Ha oui, je venais d’extraire de ma bibliothèque et reparcourir trois petits fascicules d’Alfred Kubin, le dessinateur autrichien, édités par Allia en 2007 : « Le cabinet de curiosité », « le travail du dessinateur » et « ma vie ». Je me suis rendu compte que je n’avais pas vraiment lu « ma vie », donc « sa » vie.

Je ne peux pas dire que j’ai une passion particulière pour Alfred Kubin, dessinateur que je classais instinctivement comme « symboliste tardif », ou pour être plus indulgent, coincé entre « symboliste tardif » et « précurseur du surréalisme »… Un artiste de transition en quelque sorte, coincé entre deux époques, coincé entre deux siècles… La lecture de sa vie, texte rapide mais informatif, m’a permis de préciser mon jugement et m’a, du même coup, provoqué quelques réflexions d’ordre plus générales.

Temps mort

Temps mort

Je voudrais, j’aimerais, juste, un peu, que vous arrêtiez de mourir autour de moi.

Ce matin, la cérémonie, c’était pour Marcelle, cousine et prof d’histoire géo, la première qui m’a emmené dans un théâtre parisien (me souviens de presque rien, ni du nom du théâtre, ni de la pièce, juste qu’il y avait « des acteurs comiques qu’on ne voyait qu’à Lire la suite

Un chemin

Un chemin

En 1992, avec Fabrice Neaud, nous avons réalisé ce qui reste sûrement la plus étrange commande de notre vie : un chemin de croix pour une église moderniste d’un quartier d’Angoulême. La commande était ferme, correctement financée, et personne ne nous demandait d’adhérer à l’usage religieux des peintures. Ce qu’on attendait de nous, c’était un regard actualisé de jeunes gens sortants neufs d’une école des beaux-arts.

The blue and the abstract truth

The blue and the abstract truth

« The blue and the abstract truth » de Fabio Viscogliosi, aux éditions les machines, est un cahier modeste 18X24 cm, agrafé, présentant sur un papier crème 40 pages de petites abstractions minimalistes en couleur, gouaches sur papier (je crois), ludiques et même enfantines, mais démontrant une évidente puissance plastique.

+*0+*
J’ai abandonné…

J’ai abandonné…

la peinture qui m’a changé,

J’ai abandonné Monet et Kirchner, j’ai abandonné Zurbaran, Cézanne et Picasso, j’ai abandonné Bonnard, j’ai abandonné Gainsborough, j’ai abandonné… Oui, j’ai abandonné Chardin, oui… et même Fragonnard, j’ai abandonné Freud, Van Dongen, Tapies, et la repro délavée de Gauguin Lire la suite