Dévoilement

al-mainsOui, parfois, je ferme les yeux et j’avance. J’aime cette sensation, depuis longtemps. C’est une sorte de provocation. Mais aussi une manière d’accepter ma bêtise, celle qui m’empêche de voir mes pas. C’est aussi une manière d’accepter qu’on ne sait jamais ou on met les pieds, jamais, même un pas avant. C’est aussi excitant, et amusant de sentir l’air plutôt que voir le ciel. Je sens l’air plutôt que je regarde le ciel, ici. Je découvre, au sens premier, ma bêtise à chaque nouveau pas.

%d blogueurs aiment cette page :