Divagation sur un balcon et ces pauvres gens qui ne se croisent plus…

Divagation sur un balcon et ces pauvres gens qui ne se croisent plus…

[ Cet article était initialement sur le portail Culture Visuelle, et feu OWNI, éphémère et superbe expérience journalistique.] Attention : page très légèrement, mais vraiment très légèrement  misanthrope… Croyez-moi, le problème de tous ces gens numériquement connecté entre eux, c’est qu’ils ne se croisent plus, il n’y a plus de convivialité, plus de contact « humain », une Continue reading Divagation sur un balcon et ces pauvres gens qui ne se croisent plus…

La fin de la femme-félin…

La fin de la femme-félin…

Je sais, je m’étais promis de passer à autre chose, de peur d’être définitivement catalogué, alors même que cette histoire de femme-félin (ici)  n’était à l’origine qu’une distraction, une manière de respiration, au milieu de lectures sérieuses et harassantes. Mais voilà, Sarah Fist’hOle a posté sur facebook une  publicité de magazine datant vraisemblablement de 1970, Continue reading La fin de la femme-félin…

la femme-félin, figure zoomorphe transculturelle

la femme-félin, figure zoomorphe transculturelle

« L’amour est la plupart du temps un sous-produit du meurtre » Agatha Christie Notes du 9 août 2010 Mes enthousiasmes désordonnés naissent généralement d’une simple coïncidence. Ainsi, de la coïncidence de deux recherches concomitantes — sur le photographe Charles François Jeandel, qui m’obligeait à lire les publications des psychiatres de la toute fin du XIXe siècle, Continue reading la femme-félin, figure zoomorphe transculturelle

Partir en « voyage » avec Yuichi Yokoyama

Partir en « voyage » avec Yuichi Yokoyama

Voilà, un coup d’Amazon ( l’entreprise qui en sait bien plus sur moi que facebook, l’administration française et toute ma famille réunis) et j’ai reçu « Voyage » de Yuichi Yokohama, aux éditions « Matière ». Mon premier Yokoyama, pas le dernier…

Gueule

Je voulais boire, et dire des conneries. J’ai bu, et j’ai dit des conneries. Et je voulais la gueule de bois et la nausée. Je voulais quelque chose comme une borne, un arrêt, un crash disque, je voulais que ça s’arrête. Je voulais me réveiller avec des choses en moins, décharger mes ordures, effacer des Continue reading Gueule

Inquiétude

Je m’interroge parfois, car j’aimerais savoir pourquoi je ne peux inscrire la joie. Je m’interroge parfois, une seconde. Je me demande ce qu’est cette sourde inquiétude qui ne me quitte pas, cette inquiétude que je sais pourtant parfaitement inutile, ou plutôt vide. Une inquiétude vide, une inquiétude qui n’annonce aucune catastrophe, qui n’est le pressentiment Continue reading Inquiétude

Toute petite fin

Cette déception, celle de ne rien ressentir. Je m’en souviens, je me souviens de ce moment lorsque je sors pour la dernière fois de la caserne, de la délivrance attendue, et de rien, de l’anesthésie, du vide, de la déception, alors, de ne rien ressentir, de ne rien ressentir en balance d’une éternité de contrainte. Continue reading Toute petite fin

Expérience

Expérience

L’expérience tourne à vide. Chaque jour, je me demande ce que je fais là. Chaque jour. Chaque jour, j’y suis. Et pourtant, je regarde, partout. Je regarde le bord de la route, je regarde mes pas qui engrainent pas après pas, comme une mécanique.

Disloqué

Bien. Dont acte. Je suis disloqué. Éparse, ce qui m’appartient, comme autant de membres fantômes, gît loin de moi, ce moi incertain du manque de substance, ne laissant à moi qu’une gêne sourde. Dire qu’on entend qu’internet est confusion ! Que dire alors du salariat, de cet esclavage moderne qui disloque et broie, qui arrache, Continue reading Disloqué

Déversoire

Trop pleine. Cette année commence trop pleine. Je ne me débarrasse pas d’un malaise constant. Une impression de m’être perdu quelque part, entre deux bureaux, entre deux tâches éreintantes… J’arrive jusqu’ici noué, et la douleur évoque une période équivalente d’il y a trois ans. Je me suis encore perdu. Et ça me condamne à inscrire Continue reading Déversoire

Com politique

Ce soir, je bidouille sur l’ordi. J’entends la TV au bout du salon, d’une oreille distraite. Malgré tout, quelque chose me chiffonne. Je demande « c’est les infos de quelle chaine ? » — « C’est la deux… » Bien bien, OK, alors, trois derniers sujets : – des petits vieux transpercés de 60 coups de couteau, – des fonctionnaires qui Continue reading Com politique

Le Coltin Graphik #3

Le Coltin Graphik #3

Le N° 3 du Coltin graphik est aussi inégal que le 2 (ici), mais la couverture est de l’excellente designeuse française Matali crasset, et on y trouve toujours des dessins de Muzo (en haut) et Céline Guichard. Le thème de ce numéro est « l’Art du jeu ». Édité et colporté par Siranouche éditions. EnregistrerEnregistrer

Un Paris-Brest

Un Paris-Brest

Une surprise (de Tanguy Viel, aux éditions de minuit). De ces surprises de plus en plus rare, puisque qu’il m’est de plus en plus dur de lire n’importe quoi comme ça vient., et de plus en plus rare, donc, que je rentre dans un livre. Alors une surprise, d’accrocher tout de suite et d’être entraîné, Continue reading Un Paris-Brest

De l’Amour

De l’Amour

Incroyable petit livre d’images sérigraphiés, « De l’Amour » est un artzine de Céline Guichard, collection de dessins fins, subtils et intrigants, lorgnant sur l’estampe contemporaine et délicatement colorisés en deux couleurs bleu pâle et rouge. Un  livre simple, plié et relié en six piqûres cousues de fils bleu. C’est mignon, surprenant, grotesque, inventif et drôle. Un Continue reading De l’Amour

« Grossesse nerveuse » de Daisuke Ichiba

« Grossesse nerveuse » de Daisuke Ichiba

United Dead Artists reprend à son compte le célèbre format 30X40 de Futuropolis pour sa revue et des beaux  livres d’images, comme celui-ci de dessins horrifiques et morbides du japonais Daisuke Ichiba, l’un des maîtres contemporains de l’Ero Guro Le livre : http://www.uniteddeadartists.com/site.php?type=P&id=33

Mélancolia

Mélancolia

Tout va bien. Oui, vraiment, tout va bien. Bon, Eva est revenue hier soir. Et repartie déjà, laissant une traînée d’angoisse derrière elle. Mais tout va bien. Même mon étrange salariat, si définitivement exogène, est en ce moment transfiguré par mes petits camarades. Je suis emporté par leur bonne humeur, leur mélange de candeur, de Continue reading Mélancolia

Nerval

Nerval

« Qu’ils sont heureux les Anglais de pouvoir écrire et lire des chapitres d’observation dénués de tout alliage d’invention romanesque ! A paris, on demanderait que cela fût semé d’anecdotes et d’histoires sentimentales, — se terminant soit par une mort, soit par un mariage. L’intelligence réaliste de nos voisins se contente du vrai absolu. » Continue reading Nerval