philosophie

Sur notre pire

Je me suis rendu compte aujourd’hui, en lisant les réactions collectives, que ma relation à la Seconde Guerre mondiale et à la Shoah n’était pas passée par Claude Lanzmann, mais directement par les contes familiaux, par des photos anciennes, par, dans un corpus gris-vert indifférencié, le cinéma cathartique de l’après-guerre qui me provoqua parfois des Continue reading Sur notre pire

Artification

Jeudi matin, j’ai entendu une communication courte mais limpide de Nathalie Heinich sur les mécanismes sociaux de l’artification, (néologisme bien pratique). Je ne sais à peu près rien des polémiques autour de la sociologue, me méfie de la manière aujourd’hui dont les gens confondent fiction et réel, discours scientifique et opinion. Je ne peux juste que rendre Continue reading Artification

Sédentaire

Sédentaire

Je trouve une date, pour les premiers villages sédentaires : -5300. Ce qui nous donnerait 7000 ans de sédentarisation. On en revient environ au 5000 ans d’Histoire… Que dalle… Une espèce qui aurait eu 300 000 ans de stabilité génétique relative, et les 5000 dernières années comme une forme d’accélération vers le néant. Donc, pendant 295 Continue reading Sédentaire

Un homme moderne

L’homme moderne aurait au moins 300 000 ans. Qui se rend compte de ce que ça veut dire ? Je disais, pendant un repas sur une petite place, charmante, qu’il n’y avait jamais eu d’homme non culturel, et que toutes les visions style « guerre du feu » étaient fausses; ridicules, et même dangereuses. Est-ce que quelqu’un se rend Continue reading Un homme moderne

Vivre aux frontières du cône de frottement

« le monde n’est qu’une bransloire perenne ; toutes choses y branslent sans cesse, la terre, les rochiers du Caucase, les pyramides d’Aegypte, et du bransle publicque et du leur ; la constance mesme n’est aultre chose qu’un bransle plus languissant. » Le plus beau cerveau de par mes contrées ne pouvait imaginer que ce « pérenne » deviendrait douteux. J’ai Continue reading Vivre aux frontières du cône de frottement

Alfred Kubin, victime de la dictature de la réception

Alfred Kubin, victime de la dictature de la réception

Juste avant la tornade de paranoïa collective qui s’est abattue sur les campagnes [électorales] de mon petit pays, je pensais à quoi, déjà ? Ha oui, je venais d’extraire de ma bibliothèque et reparcourir trois petits fascicules d’Alfred Kubin, le dessinateur autrichien, édités par Allia en 2007 : Le cabinet de curiosité, le travail du dessinateur et Continue reading Alfred Kubin, victime de la dictature de la réception

Pas de politique

Je ne discute pas de politique sur les réseaux sociaux. J’y publie des photographies qui sont des messages muets, abscons, indéchiffrables, signifiants seulement pour moi, mais qui gardent toujours en eux l’espoir d’être lu. Je voudrais que certains de mes posts disent quelque chose de précis, ou plutôt se présente comme un indice discret d’une Continue reading Pas de politique

Patrimoine

Il m’est venu cette idée… Mais comprenez, c’est agaçant, qu’en particulier tant de gens prennent encore la culture comme un patrimoine ! Et à propos de patrimoine, combien encore ne comprennent pas que le patrimoine est un fluide ? Ou plutôt, la valeur patrimoniale, qui ne s’attache que très grossièrement à la matière. Et même, Continue reading Patrimoine

La noisette

Je croquais dans cette noisette, brusquement conscient de la séquence narrative incroyablement complexe qu’elle m’offrait. de l’approche des lèvres, des dents, au dernier arôme de fond de bouche, une aventure longue et inouïe de subtilité. Et je me disais que les industriels se dispensaient de cette complexité et tentaient, surtout, d’éviter toute variation et tout Continue reading La noisette

Alors ?

Pense : une certaine pensée politique soi-disant « décolonisée » cache une conception ultralibérale de l’émancipation. On ne peut pas non plus considérer que « toute personne est à sauver », sans distinction… (Extrême gauche). N’oublions jamais que certains jouissent de leurs entraves. Et qu’il n’y a pas de vie sans entrave. La famille est une prison, la classe sociale Continue reading Alors ?

Généralité

Depuis toujours, je suis pour le droit à l’indifférence. Ce droit a toutes les vertus : il assure la paix sociale et désamorce les provocations. (le problème étant la polysémie de « l’indifférence ») (le problème étant celui de réduire un phénomène complexe à un aphorisme) (le problème étant que parfois on peut avoir tord, qu’on soit pour Continue reading Généralité

Pape polysémique

Hier, sur mes réseaux, je vois passer deux citations du même discours du Pape qui m’a piqué mon nom. Ces deux citations sont contradictoires et incompatibles. Pourtant sorties d’une même bouche, elles sont colportées par deux populations distinctes de récepteurs et commentateurs. Je regarde ça. Ce petit phénomène. Pense que chacun prend du monde tout Continue reading Pape polysémique

Maître idiot

J’ai mis longtemps à comprendre pourquoi, dans les conversations, tous avaient tant de mal à accepter la profonde médiocrité des dominants sociaux… Je crois que le mécanisme peut se résumer comme ça : Pour justifier ta servitude, tu surestimes la valeur de ton maître.        

La boucle numérique (sur le GIF animé, etc.)

La boucle numérique (sur le GIF animé, etc.)

Cet article est extrait de mon mémoire de Master recherche 2007 sur «l’Esthétique du lien numérique». Il est légèrement retouché et expurgé des chapitres sur un site personnel qui n’existe plus. Je le poste ici aujourd’hui pour Olivier Beuvelet qui prépare  un article nécessairement définitif (la pression !) sur la boucle GIF. 

vie

vie

La vie humaine est triste. Nos ancêtres communs (nous avons tous les mêmes, connard) le savaient. La vie humaine est courte et triste, mais réussit souvent à être infiniment longue, s’étirant en torture morale et physique. Elle s’est, pour une part de l’humanité, largement adoucie. Mais elle reste ce qu’elle est : triste.   Notre condition Continue reading vie

Iconoclastie

Définitivement, c’est la réception qui manipule les images, et ceci avec l’outil premier de la manipulation : le langage. L’éditorialiste n’est pas le producteur de l’image de presse. Il en est « la première réception », et donc l’instance de la première grande manipulation.

Pourquoi Roland est-il furieux ?

Pourquoi Roland est-il furieux ?

Donc, le virus ne meurt jamais vraiment, puisque, comme petit paquet mignon d’informations organisées, il n’a fait que glisser à travers moi vers d’autres gentils hôtes. Je me demandais, s’il était possible de se détecter en période d’incubation et que nous réussissions à nous isoler pendant ce temps, entendrions-nous l’exaspération du virus brusquement célibataire ? Et j’en sors Continue reading Pourquoi Roland est-il furieux ?

« étant donnée » par Cécile Portier

« étant donnée » par Cécile Portier

Il y a deux ans, j’ai participé à la conception d’une petite part de ce web-objet de Cécile Portier : « Étant donnée ». L’objet, bien sûr, évoque l’installation de Marcel Duchamp (Étant donnés) en en dépliant le dispositif sur le web, mais surtout, propose une lecture de notre rapport très contemporain, conceptuel, social, politique et sensible, Continue reading « étant donnée » par Cécile Portier

Le deuil de Laura Ingalls

Le deuil de Laura Ingalls

J’ai découvert au hasard d’un partage d’article sur facebook que Laura Ingalls est un personnage historique. C’est idiot peut-être, mais découvrir la chose m’a troublé. J’ai trouvé ce trouble idiot, puisque je n’ai pas d’attachement nostalgique à ce personnage de fiction.Oui, enfant, j’ai subi « la petite maison dans la prairie », car lorsqu’on est enfant on Continue reading Le deuil de Laura Ingalls

Le clin d’œil d’Audrey Leblanc

Le clin d’œil d’Audrey Leblanc

Le blog d’Audrey Leblanc passe sur la plateforme hypotheses.org et se trouve maintenant à cette adresse : http://clinoeil.hypotheses.org Il aborde les relations entre représentations et histoire ainsi que la conservation des archives (audio)visuelles – en particulier des fonds photographiques d’agences de presse.

100 de plus !

100 de plus !

J’ai reçu aujourd’hui 100 tirages de plus pour l’exposition de janvier. Impression mitigée à l’ouverture du colis, et puis non, c’est bon ! Oui, c’est bon ! Ensuite ? Feuilletage des 100 photographies. Une de mauvaise. Une seule ! Et puis, un petit pincement au cœur, car l’ensemble rend tangible les milles souvenirs d’une année humainement exceptionnelle !