sociologie

Louise & les écrans

Louise & les écrans

Sur la TV, des canaux qui sélectionnent des microvidéos des réseaux comme TikTok ou autre. Je regarde, fasciné, autant par le spectacle incroyablement acidulé que par la manière dont Louise consomme la chose, connaissant certaines vidéos par cœur, y revenant, avant de rapidement s’y ennuyer. Au-delà de la forme, contemporaine, je remarque une grande permanence Continue reading Louise & les écrans

Les dames à la tête penchée de Gabriel Albert

Les dames à la tête penchée de Gabriel Albert

Nous n’avons pas écrasé le jeune chevreuil. In extremis. Céline l’a vu surgir derrière un bosquet, a anticipé sa traversée et m’a prévenu à temps. Nous voilà arrêtés en pleine route, en plein champ. Nous sommes loin de tout axe important. D129. Deux courbes encore, une plongée vers un hameau, et plus loin, sur la Continue reading Les dames à la tête penchée de Gabriel Albert

L’Hôte, le gîte et le couvert

L’Hôte, le gîte et le couvert

Chronique d’une grossesse à deux voix, un seul ventre, et des tas de tracas quotidiens exacerbés par les injonctions familiales, sociales, médicales et pseudo-médicales, le couple Fanny Grosshans / Jérôme Bihan se repasse la narration en alternance, comme les stages, pour raconter au plus près ce passage de l’autre côté du miroir que représente toujours Continue reading L’Hôte, le gîte et le couvert

Le Signal de Sophie Poirier

Le Signal de Sophie Poirier

Lecture charmée du roman de Sophie Poirier, Le Signal chez Inculte, chronique d’un amour pour un immeuble d’habitation mis en danger par l’accélération de l’érosion des côtés seulement quarante ans, courte vie, après sa construction. Le texte est accompagné de belles photographies d’Olivier Crouzel. Entre Urbex et Casares, entre art contemporain et chronique sentimentale, le Continue reading Le Signal de Sophie Poirier

Auto-ombromanie et considération de classe

Auto-ombromanie et considération de classe

« J’ai seize ans. Dans le bas, l’ombre portée du buste de mon père qui a pris la photo. » La place, Annie Ernaux L’auto-ombromanie est la manie d’oublier son ombre dans le champ d’une photographie, phénomène peut-être encouragé par l’injonction à ne pas réaliser de contre-jour… L’auto-ombromanie est la grande spécialité de l’historien de la photographie Continue reading Auto-ombromanie et considération de classe

Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri

Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri

Hara Kiri fut un journal hors norme. Hors la norme au sens propre, grâce, entre autres, aux usages très particuliers qu’il fît de la photographie, du photomontage ou du roman photo. Au long de sa vie chaotique, ce journal usera de plusieurs photographes. Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri chez Serious Publishing rend hommage au Continue reading Michel Lépinay, premier photographe de Hara Kiri

Anecdotes amusantes de la Chine antique

Anecdotes amusantes de la Chine antique

Je n’ai aucun souvenir d’où et quand j’ai pu glaner ce livre des années 80 un peu ingrat, mais curieux, et qui égraine en toute tranquillité 100 anecdotes humoristiques de la chine anciennes illustrées, du IIIe au XVIIe siècle. L’Histoire chinoise nous est toujours vertigineuse. Sa culture tout autant. Et je n’imagine pas un équivalent Continue reading Anecdotes amusantes de la Chine antique

Les photos de Paul #3 : ma grand-mère était là !

Les photos de Paul #3 : ma grand-mère était là !

Bien avant le selfie (cette photo qui dit, entre autres, « je suis là »), ma grand-mère paternelle était déjà là, et là, et là encore, et ici aussi… avec la complicité de mon grand-père photographe amateur. Dans les archives photo de ce dernier, je suis tombé sur cette série de tirages papier de paysages incluant systématiquement Continue reading Les photos de Paul #3 : ma grand-mère était là !

Photos retrouvées des souvenirs sans photo

Photos retrouvées des souvenirs sans photo

La photographie familiale est une photographie fétichiste. Exclusivement fétichiste. Fétichiste (acception postcoloniale), au sens que l’objet photo ne vaut que par ce qu’il représente. Une photographie familiale n’est pas une image pour l’image. Juste une trace des moments morts, et un jour, des morts eux-mêmes, support parfait de la mélancolie. En cela, elle est proche Continue reading Photos retrouvées des souvenirs sans photo

Jim Tully solaire

Jim Tully solaire

Je lis Ombres d’Hommes, de Jim Tully, ironiquement édité par Lux en 2017, et suis rentré dedans au premier mot (ce qui devient rare pour moi). Et découvre là un auteur prodigieux, précurseur, dit-on, de ce hard boiled qui va impressionner et quantitativement dominer la littérature mondiale jusqu’à aujourd’hui. Mais à la lecture, ce qui Continue reading Jim Tully solaire

Une Cité romantique, résidence photographique

Une Cité romantique, résidence photographique

À l’invitation de Johan-Hilel Hamel du GrandAngoulême, je suis en résidence photographique depuis le 28 juin 2019 pour préparer une exposition (et d’autres surprises) courant 2020. L’exposition présentera une partie de ma démarche engagée en août 2013 : projet de documentation photographique de mon environnement social et expérimentation de l’appropriation des images sociales (« conversationnelles » dirait André Continue reading Une Cité romantique, résidence photographique

Les visés de Thomas Gosselin & Giacomo Nanni

Les visés de Thomas Gosselin & Giacomo Nanni

Un moment que je voulais lire ce livre de Thomas Gosselin & Giacomo Nanni, me demandant ce qu’ils avaient bien pu faire de ce sujet morbide : les derniers jours de  Charles J. Whitman, (1941-1966) l’un des premiers tueurs de masses des USA.  J’ai été surpris, et par le traitement graphique, et par l’ensemble. Le minimalisme du Continue reading Les visés de Thomas Gosselin & Giacomo Nanni

Madame Apollon

Madame Apollon

À l’épuisement du XIXe, si Rachilde avait tenu la distance au long de son Monsieur Vénus et ne s’était pas rapidement perdue dans les convenances — qui s’occupe des convenances d’il y a un siècle et demi ? — elle serait entrée en littérature par une porte aussi haute qu’inédite. Explosant les conventions des genres, Continue reading Madame Apollon

Visite de Sylvain Aquatias

Visite de Sylvain Aquatias

Sylvain Aquatias est un spécialiste des addictions et des conduites à risque… mais j’espère qu’il est surtout passé me voir vendredi après midi pour découvrir mon petit environnement sursaturé d’auteurs de bande dessinée, puisque c’est aussi l’une de ses passions. Nous sommes passés ensemble par l’atelier de sérigraphie Les mains sales et par « la maison des auteurs », Continue reading Visite de Sylvain Aquatias

Artification

Jeudi matin, j’ai entendu une communication courte mais limpide de Nathalie Heinich sur les mécanismes sociaux de l’artification, (néologisme bien pratique). Je ne sais à peu près rien des polémiques autour de la sociologue, me méfie de la manière aujourd’hui dont les gens confondent fiction et réel, discours scientifique et opinion. Je ne peux juste que rendre Continue reading Artification

Pauvres zombies !

Pauvres zombies !

J’avais bien noté, et ceci, depuis une bonne grosse décennie, que le Zombie était de retour au cinéma, mais que ce Zombie-là, en apparence old style, n’avait plus grand-chose à voir avec celui de George A. Romero. En général, pour faire le malin et racheter la daube, l’intello franchouille t’explique que l’original, le Zombie de Continue reading Pauvres zombies !

Urgence urbaine

Urgence urbaine

On construit des lieux pour accueillir la détresse qui ressemblent à l’antichambre de l’enfer… Comme ça, les soignants y souffrent comme les blessés, dans une belle communion d’âme.

En bas de chez moi, un homme souffre

Il vient d’inhaler une dose du produit qu’il utilise pour nettoyer l’immeuble. Des fenêtres, on conseille à son collègue affolé d’appeler les secours, et son patron… son patron rechigne, la conversation au téléphone dure, pendant que l’autre, au sol, souffre gémit, se tient le visage avec un pull… Les voisins se scandalisent de l’immobilisme, la Continue reading En bas de chez moi, un homme souffre