critique

Maman amoureuse de tous les enfants, une suite

Maman amoureuse de tous les enfants, une suite

Ce Maman amoureuse de tous les enfants de Lucas Méthé chez Actes Sud BD, quelle belle continuation à Papa Maman Fiston ! L’auteur annonce un troisième tome de ses étranges fantaisies pastorales pour l’automne 2021, quelle bonne nouvelle ! Tout au plaisir de ma lecture, je me disais ça, qu’œuvrer, c’est ça, c’est laisser l’œuvre advenir Continue reading Maman amoureuse de tous les enfants, une suite

Romance & préjugés

Romance & préjugés

Il faut un certain courage, aujourd’hui, pour faire gag avec nos bêtises ordinaires et surtout avec ce qu’on balance parfois sur un coup de tête (sic !) dans certaines situations communes, et en particulier dans les dialogues amoureux.  En effet, le contemporain tatillon et facilement diplopique est prompt à confondre une saillie (sic !) d’un personnage Continue reading Romance & préjugés

La vengeance de Marie NDiaye

La vengeance de Marie NDiaye

Dans la nuit, dans les réminiscences de ma lecture du dernier roman de Marie N’Diaye, j’égrenais ces noms : Julia Deck, Marie Nimier, Yōko Tawada, Nathalie Quintane, Ryoko Sekiguchi, et Marie NDiaye. Dans la nuit, pourquoi ? dans un état de conscience juste suffisant pour me souvenir d’avoir, sans raison, évoqué les dernières écrivaines lues ces dernières Continue reading La vengeance de Marie NDiaye

Ida & Winnie

Ida & Winnie

Effet de la pandémie, je me suis encore retourné vers ma bibliothèque, au hasard parfois et avec bonheur ici, pour Ida de Gertrude Stein qui y dormait depuis des décennies. Ida, ritournelle lancinante et hypnotique, amusante (vraiment drôle) et inquiétante, enfantine et savante, Ida raconte l’insignifiant et élude le romanesque. Ida, jumelle d’elle-même, invente son Continue reading Ida & Winnie

Lecture confinée : La Renarde de Mary Webb

Lecture confinée : La Renarde de Mary Webb

Lorsque j’ai trouvé cette édition là de ce livre-ci, La Renarde, en main il m’est venu une réminiscence, mais si vague qu’elle me provoqua de ces petites souffrances comme lorsqu’on n’arrive pas à se souvenir de quelque chose de trop lointain. Je n’arrivais pas à me débarrasser de l’impression trouble que j’avais déjà vu ce Continue reading Lecture confinée : La Renarde de Mary Webb

Lecture confinée : La femme gauchère

Lecture confinée : La femme gauchère

Voilà clairement ma plus belle lecture confinée. Et pourtant, pour agrémenter ce second confinement, j’ai lu le génial Nicholson Baker, la merveilleuse Mary Webb, ou encore le sang noir de Louis Guilloux qui m’a fait une forte impression.  Bon, j’ai échoué lamentablement dans mes tentatives d’aborder l’actualité littéraire, et je ne suis pas sûr d’y Continue reading Lecture confinée : La femme gauchère

Une couleur banane

Une couleur banane

C’est le poète antillais Kenny Ozier Lafontaine (poète, plasticien, performeur, vidéaste trouves-je sur le Web) qui a contacté Céline Guichard pour lui demander d’illustrer un de ses textes : Une couleur banane, soap trash scandé comme un rap. Résultat, Couleur banane est un cahier obèse noir noir et jaune presque fluo ou tout est jeté Continue reading Une couleur banane

Atlas des Régions Naturelles

Atlas des Régions Naturelles

Contre vents zé virus, le couple Éric Tabuchi et Nelly Monnier continue son exploration/exploitation (au sens noble) des formes artificielles qui parsèment le paysage des bords des routes françaises. J’en ai déjà parlé ici et là et je me suis déjà répandu sur les raisons personnelles qui me trouvent si sensible à ce projet là. Aujourd’hui avec archive-arn.fr,  Continue reading Atlas des Régions Naturelles

Papa Maman Fiston, première livraison !

Papa Maman Fiston, première livraison !

Bon, nous voilà de nouveau confinés. Mais grâce au click and machin, on peut de nouveau prescrire des livres sans avoir trop mauvaise conscience. Donc, enfin enfin, je peux parler d’une de mes lectures BD de 2020 :  Papa Maman Fiston de Lucas Méthé (Actes Sud BD). Normalement demi-surprise puisque j’avais lu quelques chapitres prépubliés Continue reading Papa Maman Fiston, première livraison !

Molloy & Moran contre Samuel & Jacques

Molloy & Moran contre Samuel & Jacques

Molloy de Samuel Beckett. Quel texte ! Deux cons en miroir, Molloy & Moran dos à dos dans un unique livre, l’un cherchant l’autre. Deux cons parfaitement suffisants, parfaitement humains, dont l’écrivain se moque, et le lecteur aussi, parfois cruellement, parfois avec une dose d’empathie (surtout pour le clochard rampant). Deux sales machines célibataires qui ruminent Continue reading Molloy & Moran contre Samuel & Jacques

Le décadent perdu

Le décadent perdu

À l’occasion d’un rangement des quelques rayonnages de la petite bibliothèque de l’entrée, pour laisser le champ à l’arrivée de la fibre (brusquement bloquée différée pour cause de confinement), je me retrouve avec un tas de livres au sol, des livres vieux et vracs. Les brassant, redécouvrant des choses, j’exhume du tas un mince livre Continue reading Le décadent perdu

Un Garcin malin, deux Christian Garcin, trois livres

Un Garcin malin, deux Christian Garcin, trois livres

Il a recommencé, Christian Garcin ! Voilà donc Le Bon, la Brute et le Renard (chez Actes Sud), troisième aventure de Zuo Luo, ce Zorro chinois qui sauve très paternaliste, de sa masse, muscles et compétences, les jeunes filles de l’exogamie barbare et mercantile. J’en avais déjà parlé ici, mais je dois bien accepter aujourd’hui Continue reading Un Garcin malin, deux Christian Garcin, trois livres

Lecture confinée : Un photographe à La Plata

Lecture confinée : Un photographe à La Plata

L’état d’esprit confiné, c’est quelque chose ! Après quelques lectures erratiques, mon attention s’est enfin stabilisée sur deux textes, que j’ai alterné avec plaisir : mon 3e livre de Christian Garcin : Les Nuits de Vladivostok, et un roman tardif d’Adolfo Biyos Casares… Pourquoi revenir à Casares maintenant ? Encore un coup de David Duquerroigt qui sur facebook Continue reading Lecture confinée : Un photographe à La Plata

Roberte etc.

Roberte etc.

J’ai lu les trois textes de Pierre Klossowski autour de sa célèbre « Roberte ». Et je me suis souvenu de ce que nous disait un prof des Beaux-Arts à l’éducation trop classique sur les dessins de « Roberte »… Il ne les aimait pas. Il s’en servait même pour nous expliquer que si on avait les moyens intellectuels Continue reading Roberte etc.

Lent travelling

Lent travelling

C’était inattendu (comme toujours). Beau plaisir de lecture, paf, pour un livre que peut-être je n’aurais pas acheté si je n’interrogeais pas, en ce moment, les liens entre photo et littérature. Pourtant, j’avais aimé deux livres de Tanguy Viel, mais lu aucun de Christian Garcin. Et je dois bien avouer une absence de passion pour Continue reading Lent travelling

La tombe d’Ozu

La tombe d’Ozu

Allez, on s’approche dangereusement du solstice d’Hiver, c’est à peine si le jour se lève, ça tombe encore autour de moi, alors pourquoi pas un billet d’humeur noir comme une tombe.  Sur facebook, encore, un ami facebook, donc, de ceux-là qui soi-disant seraient de piètre qualité, et pourtant jamais avares de partages poétiques, l’un donc, Continue reading La tombe d’Ozu

L’infinie patience des Botocudos

L’infinie patience des Botocudos

Celui-là, je sais d’où m’en vient la lecture : de David Duquerroigt sur facebook qui cite ce livre de Jean Marcenac, obscur écrivain surréaliste (obscur pour moi, évidement).  Juste ce qu’il faut hors contexte, hors tout, par ce David grand seigneur du hors-propos (la formule est de Marcenac) pour m’intriguer assez et m’inciter à trouver ce Continue reading L’infinie patience des Botocudos